sep16
                       1954 : 6 Couvertures    Index
                    accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS
Cliquez sur le titre de chaque couverture pour agrandir celle-ci


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
 
A PROPOS DE
sep1938

« Si les années cinquante et soixante marquent pour Rockwell le sommet de sa célébrité, elles comptent aussi parmi les périodes les plus difficiles de sa vie. Il travaille sans relâche, jusqu’au surmenage : l’éducation de ses fils et l’aide qu’il apporte à son entourage grèvent lourdement son budget. L’avenir du Post le préoccupe.
Sa femme, Mary, doit faire face à de nombreux problèmes, entre autres l’alcoolisme. Et lui-même souffre de violents moments de dépression.
Après plusieurs mois d’allées et venues épuisantes entre Arlington où il habite et Stockbridge, où Mary suit un traitement dans un sanatorium, à Austin Riggs, la famille Rockwell quitte le Vermont pour s’installer définitivement à Stockbridge. Norman Rockwell lui-même est soigné par un psychanalyste et d’autres spécialistes.
Il continue à peindre le plus possible, pour faire face à ces nouvelles dépenses.
En 1959, Mary meurt brutalement d’une crise cardiaque.
Pourtant, quand on regarde la plupart des œuvres qu’il a produites ces années-là, il est difficile de deviner les problèmes de Rockwell » (Karal Ann Marling in Rockwell © Taschen 2006)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

279eme couverture #279 1954 01 09 Zoo Keeper (Feeding Time) (28 x 26cm)
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

280eme couverture #280 1954 02 13 Bob Hope (? x ?cm)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

281eme couverture #281 1954 03 06 Girl at the Mirror (80 x 75cm)

"Girl at the Mirror" du 1954 03 06  nous montre la prise de conscience du passage à l’adolescence .
Une image, une histoire. Tous les détails participent à ce tableau, que ce soit la poupée, rejetée dans un coin, ou la brosse et le rouge à lèvres posés sur le sol. Le regard de la jeune fille se passe de commentaires superflus.
C'est une jeune fille du nom de Mary Whalen qui fut choisie pour incarner cette "Jeune Fille devant le Miroir". C'est elle qui posait déjà pour "A Day in the Life of a Boy du 1952 05 24", pour "A day in the Life of a Girl" du 1952 08 30 et qui était la gamine au cocard dans "The Shiner" du 1953 05 23.
Elle figure aussi , en compagnie de son frère Peter et de Chucky Marsh, sur la page printemps du calendrier "Four Seasons" de1954 **
On la retrouve aussi sur une publicité réalisée pour Kellogg's en 1954 sous le titre de "Pigtails" (Nattes)

*Ce fut l'un des derniers projets photographiés avant que Rockwell ne quitte Arlington.
Au moins deux autres gamines* prirent la pose avant que Norman ne sélectionne Mary Whalen. Elle raconte :
- Je me rappelle que je ne comprenais pas le sujet de cette image
"Tu es devenue trop grande pour jouer à la poupée", me dit Norman
- Au fond de moi, je me dis que je n'avais jamais eu de poupée, j'étais un garçon manqué.
"Tu dois rêver que tu veux te mettre du rouge à lèvres car tu deviens une belle jeune femme" rajoute-t-il
- Mais je n'avais jamais pensé au moindre tube de rouge à lèvres de toute ma vie. J'étais hors sujet
Il dit alors :
"Je me rappelle quand je me regardais. On veut devenir quelque chose de beau dans sa vie. Pense à la merveilleuse personne que tu vas devenir."
C'est exactement ce que je pouvais faire pour "être" dans cette image. Dans le studio, il y avait un mirroir et un petit tabouret sur lequel je m'assis*, et il me dit ce que je devais faire. Il m'arrangea un peu puis il n'était plus là. A nouveau il était derrière moi et me parlait.
"Bouge un peu ta tête... juste un petit peu.. oui, c'est ça, c'est ça."
Il me parlait très très calmement, m'indiquait ce qu'il souhaitait. Il avançait vers moi très lentement. Tout était très sérieux dans cette pièce.

Comme tous les modèles de Rockwell, Mary fut payée pour chacune de ces séances. Elle s'acheta une bicyclette bleue de marque Columbia avec ce qu'elle gagna.
Elle se rappelle la première fois qu'elle vit le tableau fini :
"J'avais une vingtaine d'années. Je n'avais jamais vu le tableau fini, car Norman avait quitté Arlington avant de l'avoir terminé. Je suis allé au Bennington Museum et j'ai vu l'original devant moi et j'ai été sonnée. Je ne pouvais plus parler. Et cette femme qui disait :
- Essayez de penser à la fierté que doivent avoir les parents de cette belle petite fille!
Je me suis éloignée, et je me suis mise à pleurer"

Mary Whalen a été marquée toute sa vie par cette expérience
"Quand j'allais chez quelqu'un et que je voyais une reproduction de ce tableau au mur, est-ce que j'allais dire "Vous savez, c'est moi qui suis sur le mur"?
Je ne voulais dire à personne que c'est moi qui avait posée pour lui, tant que je n'avais pas l'avis de cette personne sur cette peinture. Je voulais le défendre"

Rockwell a toujours dit avoir regretté l’ajout de la photo de l’actrice, car elle n’était pas nécessaire à la scène.*

*Cet article et les deux photos qui l'accompagnent ont été pris sur le livre :
" BEHIND THE CAMERA " par RON SCHICK (© LITTLE BROWN 2009 ), excellent livre qui raconte l'apport de la photographie dans l'oeuvre de Rockwell.
De nombreuses photos de ce livre proviennent du fonds d'archives du Norman Rockwell Museum de Stockbridge, Massachusetts.
** Photos tirées d'un article du magazine "American Weekly" du 1953 08 30.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

282eme couverture #282 1954 04 17 Choir Boy   (73,5 x 67,5cm)                   
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤                              

283eme couverture #283 1954 08 21 Home Plate (81 x 71cm)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

284eme couverture #284 1954 09 25 Breaking Home Ties (? x ?cm)

Regardons « Breaking Home Ties » du 1954 09 25.
« Le père et le colley sentent que les choses ne seront jamais plus comme avant. Norman ressentait bien cette impression, car son fils Jarvis, l’ainé, s’était engagé dans l’Air Force, et ses deux plus jeunes fils étaient au collège.
Ne sachant pas trop au début comment représenter ce vide, il opta finalement pour l’idée qu’un père et son fils attendent assis sur le marchepied d’un vieux pick-up garé devant des rails, l’arrivée du train qui va emmener le fils.
Celui-ci, habillé de ses plus beaux vêtements, une belle chemise et une cravate improbable, attend impatiemment ce train qui ne va pas tarder pour l’emmener. Le père, en bleu de travail comme six jours sur sept, a la figure et les mains d’un homme qui a passé sa vie dans les champs, exposé aux éléments. Il est perdu dans ses pensées, s’attardant au temps qui passe et aux changement que le départ du fils va induire pour la famille. Le chien a posé tristement sa tête sur le genou du garçon. Celui-ci tient dans sa main le casse croûte que la mère lui a enveloppé. Elle n’est pas là, trop triste sûrement à l’idée de voir son fils partir. Le père tient deux chapeaux dans sa main, le sien, tout défraichi mais sûrement parfait pour son travail, et l’autre quasiment neuf, un Stetson, sans doute un ultime cadeau pour son fils avant le départ. Tout dans ce tableau force le respect et le moindre détail est parfaitement exploité, jusqu’aux marque-pages dans les livres, montrant que le fils est  déjà prêt à continuer son instruction dans la nouvelle école où il se rend »
(Stoltz  in « Rockwell and the S.E.P » © The Four S 1976)

Don Trachte (1915-2005) était un illustrateur, spécialiste des cartoons. Il avait créé un personnage nommé "Henry".
Il est très connu aussi pour avoir caché chez lui l'original de "Breaking Home Ties" le célèbre tableau de Rockwell qui paru en couverture du Post daté du 1954 09 25, pour le soustraire à sa femme, avec qui il était en procédure de divorce. Il en avait fait une copie qui avait été acquise par le musée Rockwell. A sa mort, ses enfants constatant des différences entre le tableau du musée et l'illustration parue en couverture du Post, se doutèrent de quelque chose et fouillèrent chaque pouce de la maison. Ils finirent par le dégotter derrière une fausse cloison. Il fut vendu aux enchères en 2006, pour la somme de 15,4 millions de dollars aux héritiers de Don Trachte, soit la somme la plus importante déboursée pour une oeuvre de Rockwell. Don Tachte avait acquis le tableau en 1960 pour... 900$ !


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


                    accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site