ANTON OTTO FISCHER
Peintre de la Marine (1882-1962)
1ère Partie:Biographie
     Illustrations pour le Post (#01)
    
accueil

CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
Magazines Index             SEP Index                INDEX PUBS
  A VENDRE  
 
Cliquez sur les liens sous les photos pour agrandir celles-ci
Nombreuses illustrations en bas de page


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Anton Otto Fischer a peu ou pas de rapport avec Norman Rockwell. Leur seul point commun est qu'ils ont travaillé ensemble pour les mêmes journaux,- Saturday Evening Post, Country Gentlemen, Life Magazine, The Popular Magazine, American Boy - et à la même époque. Peut-être se sont-ils rencontrés, peut-être ont ils parlé ensemble, peut-être ont-ils chacun de son côté apprécié le travail de l'autre, peut-être se sont-ils demandés quelle technique employait l'autre ?
Je n'en sais rien, je n'ai pas d'informations sur une éventuelle rencontre entre les deux artistes.
Mais par cette page, je voulais juste rendre hommage à ce grand peintre qu'était Anton Otto Fischer, humble devant la mer qu'il a su rendre inquiétante et belle, humble devant la nature dans les paysages qu'il a si souvent arpentés, humble devant les marins qu'il a cotoyés.
J'aime cette mer, j'aime ces paysages, j'aime ces marins, et j'espère que cette modeste contribution à la découverte de son art  vous entrainera vous aussi vers ces destinations lointaines, pleines de dangers, ou vers ces havres de paix que sont ces sous-bois et ces collines qu'il peignait avec tant de justesse.
Cliquez sur les liens, vous découvrirez une partie de l'oeuvre d'Anton Otto Fischer...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

AOF
Anton Otto Fischer (1882-1962)

Anton Otto Fischer est né en 1882 à Munich, en Bavière.
Orphelin dès 4 ans, il passa d’orphelinat en orphelinat, puis fut envoyé au séminaire d’où il s’échappa. Il se retrouva finalement chez son oncle à Regensburg. Il y resta peu de temps, et, quittant son emploi d’apprenti-imprimeur pour un journal clérical, il s’engagea comme matelot sur un bateau , le " Gwydyr Castle ". Il passa les 8 années suivantes à naviguer.

AOF
1930 's Eventide
(Le bateau est le "Gwydyr Castle" )

Début 1905, il devint modèle pour le peintre et illustrateur A.B.Frost.
Durant cette période, son intérêt pour la peinture se développa, et, en Octobre 1906, il s’inscrivit à l’Académie Julian à Paris ( où les frères Leyendecker furent éléves également ) pour suivre des cours donnés par Jean-Paul Laurens. Il y resta deux ans, habitant une chambre dans le Quartier Latin.
En 1908, il retourna à New York et, influencé par la notoriété d’Howard Pyle, il décide de s’installer à Wilmington, Delaware où il ouvre son propre studio. Il commence sa carrière en freelance. Il vend sa première illustration en 1910 au magazine Harper’s Weekly, puis il illustre une nouvelle de Jack London pour qui il travailla jusqu’en 1916, date de la mort du romancier.
En 1910 commence aussi sa collaboration au Saturday Evening Post pour lequel il travailla pendant quarante-huit ans, livrant une quantité énorme d’illustrations, et quinze couvertures dont onze ayant pour sujet la marine, (voici les quatre autres ) sans compter les publicités qui parurent dans cette publication. Il fit également nombre de couvertures et d'illustrations pour d'autres magazines.
Regardez ces 4 illustrations parues dans Scribner's Magazine en avril 1911 sous le titre de " Sailing Days " et cette couverture pour le " Popular Magazine "

    AOF         AOF
1911 Scribner's - Sailing Days      1921-10 Popular Magazine


En 1912, il se marie avec Mary Sigsbee dont il a une fille, Katrina.
A partir des années 1915-1920, Anton Otto Fischer produisit un nombre considérable d’illustrations représentant des scènes de pêche, des paysages d'hiver, des paysages de sous bois, des scènes de chasse, des bateaux, des marins, encore des bateaux, des combats navals et toujours des bateaux !.


Il illustra aussi de nombreux livres, comme "Moby Dick", "Twenty-Thousand Leagues Under the Sea"( 20000 lieues sous les mers ), et  "Treasure Island." ( L’Ile au Trésor).
Il était très connu pour sa précision technique ainsi que sa façon de rendre les émotions de ses personnages. Ses images de bateaux pris dans une tempête ne laissent pas indifférent ! Le voici en 1928
Il utilisait souvent des photographies en adéquation avec ses peintures, n’hésitant pas à s’investir en tant que modèle pour obtenir ce qu’il voulait réellement.
En 1938, il s’installe à Woodstock, où vivait une importante colonie d’artistes.
Il commença à travailler pour son livre « Focs’le Days » qui racontait ses années de marin, livre qui ne parut qu’en 1947. En voici quelques illustrations, et d'autres encore. ( J’en possède un exemplaire, avec la première page signée de l’auteur, et rehaussée d’un dessin à l’encre qui rend ce livre très précieux à mes yeux !)
En 1942, il devint peintre officiel des « Coast Guards » (Garde Côtes Américains) , naviguant tout l’hiver 1943 sur le cutter « Campbell », ayant le grade de Lieutnant-Commander.**
Il peignit de nombreux tableaux mettant en scène la marine de guerre, et fit aussi des illustrations pour une campagne de sécurité en 1943
Ses tableaux, relatant cette expérience, furent exposés en 1943 à la Coast Guard Academy et se trouvent actuellement au Mystic Seaport Museum dans le Connecticut, et au Kendall Whaling Museum de Sharon, dans le Massachussets.
Fischer continua  d’illustrer des magazines jusqu’en 1950, puis se consacra aux travaux de commande qu’il avait pour des particuliers ou des associations, des paysages ou des scènes marines, essentiellement.
Il mourut le 26 Mars 1962, à l’âge de 80 ans.

**Voir le récit de cette épopée à la page Anton Otto Fischer 03

¤¤¤¤¤


AOF     books
1947 Focs'le Days 1ère édition (Noir & Blanc)        1987 Focs'le Days 2ème édition (Couleurs)
      (Signée + dessin  Anton Otto Fischer)
           

 “Focs’le Days” a été publié en 1947 par Charles Scribner’s Sons. Une vingtaine d’illustrations en noir et blanc. 1ère édition de plus en plus rare, mais réédition avec les illustrations en couleurs  en 1987.

¤¤¤

Une biographie écrite par sa fille a été publiée en 1977 avec 235 illustrations de l’œuvre de A.O Fischer par Katrina Sigsbee Fischer & Alex Hurst.

AOF

" Anton Otto Fischer, Marine Artist " publié chez  TEREDO BOOKS LTD à Brighton, Sussex ( GB)

Ces trois livres peuvent être trouvés sur Ebay, ou auprès de libraires de langue anglaise
comme Abebooks.com ou Amazon.com

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Voici maintenant une série de montages d'illustrations de A.O Fischer parues dans différents n° du Post. Chaque planche est un montage des illustrations de chaque nouvelle, illustrée par A.O Fischer. ( Lien vers image agrandie sur chacun des titres de l'illustration)
Je cite aussi l'auteur de chaque nouvelle ainsi qu'un bref aperçu de sa biographie et de sa bibliographie... quand c'est possible !.
Cela vous donnera une idée des nombreux talents d'Anton Otto Fischer. (Cliquez sur les liens.) J'en ai une cinquantaine que je rajouterai de temps en temps !
J'espère que vous aimerez !
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
JOHN FLEMMING WILSON
 
AOF  AOF     
1916 05 20 The active Director  (J.F Wilson)       1920 02 07 Number 1100 (J.F Wilson)     

John Flemming Wilson était un écrivain. Né en 1877, il mourut en 1922, à l'âge de 44 ans. Certaines de ses nouvelles furent adaptées à l'écran, comme "The Man Who Came Back" en 1931. 
Il a aussi écrit des scénarios pour des films comme "Uncharted Seas" (1921) ou "The Bonded Woman" (1922).
La première couverture de magazine que Norman Rockwell dessina, fut pour le magazine Boy's life, en Septembre 1913 et représentait Tad Shelton, le leader de la patrouille, héros des histoires de John Fleming Wilson.
Et les illustrations de Fischer pour cette histoire de Wilson, "The active Director" sont parues dans le premier Saturday Evening Post illustré par Rockwell, "Salutation"...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
JAMES BRENDAN CONNELY
NORMAN DUNCAN

   AOF   AOF
  1925 06 27 The rough Water Captains (J.B Connolly1916 09 16 Snow-blind (Norman Duncan)

James Brendan Connely (1865-1957) est un ancien athlète américain. En remportant le concours du triple saut le 6 avril 1896, il devint le premier Champion Olympique des jeux modernes. Sa carrière dura deux olympiades.
Un memorial rappelle ses exploits à Boston.
Exclu de Harvard à cause des jeux - c'étaient les premiers Jeux Olympiques de l'air moderne, et donc une futilité pour le prestigieux établissement - , l'Université tenta - au vu de ses résultats et de l'aura qui en résultait - de le réintégrer en grandes pompes après ses exploits sportifs, mais il eut la fierté de refuser.
Après sa carrière sportive, il devint journaliste et son travail fut récompensé par un Prix Pulitzer. Plusieurs de ses récits se basaient sur la période qu'il avait passée dans l'US Navy pendant la guerre contre l'Espagne à Cuba. Les lettres qu'il avait écrites pendant cette période furent publiées par le Boston Globe, donnant aux américains des informations de première main sur ces évènements. Cette rubrique s'intitulait "Letters from the Front in Cuba".
Passionné par la marine et les voyages, il se spécialise dans le genre maritime, signant 25 romans et plus de 200 nouvelles.
Il est mort à Boston en Janvier 1957. 

Norman Duncan (1871-1916) fut un journaliste, auteur et éducateur canadien.
En 1895, il rejoint l'équipe de reportages du "Auburn Bulletin "(New York) où il reste deux ans.
Ensuite, pendant quatre ans, il travaille au "New York Evening Post" où il occupe divers postes, comme celui de reporter, rédacteur en chef, correspondant pour la ville de New York, et éditeur du supplément hebdomadaire.
Suite à un arrangement avec le magazine "McClure's" il part pour Terre-Neuve pour rassembler des documents et des impressions pour une série sur des histoires maritimes. Trois étés successifs à Terre-Neuve et sur les côtes du Labrador produirent "The Way of the Sea", "Doctor Luke of the Labrador" ainsi que des nouvelles et autres livres.
En 1901, Il obtint un poste d'assistant au professeur d'anglais du "Washigton & Jefferson College" puis professeur de rhétorique dans le même institut un an plus tard, poste qu'il tint jusqu'en 1906.
En 1907 et 1908, Norman Duncan fut le correspondant spécial pour "Harper's Magazine" en Palestine, Arabie,et Egypte, puis en 1912 et 1913, il fut envoyé par le même magazine en Australie, Nouvelle Guinée, aux Indes Néerlandaise et en Malaisie
Mais ce grand écrivain fut fauché en pleine gloire,  il mourut d'une attaque cardiaque pendant un match de golf à Fredonia, dans l'état de New York, le 18 octobre 1916. Il avait 45 ans. Il est enterré à Brantford, Ontario, ville du Canada où il était né.
 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
HUGH WILEY
LEWIS RANSOM FREEMAN

AOF    AOF 
1919 10 04 Driftwood (H. Wiley)           1920 01 17 Movie Signboards (L.R Freeman)

Le nom d'Hugh Wiley (1894-1968) n'est plus vraiment dans toutes les mémoires aujourd'hui, même parmi les lecteurs des "Mystery Stories" qui lui avaient fait connaitre la notoriété dans les années 20's et 30's.
Mais les films basés sur les aventures de son fameux détective Chinois, James Lee Wong restent dans les mémoires à cause de l'interprétation de Boris Karloff dans le rôle-titre, lui qui, habituellement se produisait dans des fims d'horreur. Les nouvelles mettant en scène James Lee Wong ont été réunies dans le livre "Murder by the Dozen".
Hugh Wiley est né à Zanesville, dans l'Ohio. Diplôme d'ingénieur dans les années 10's, il fut capitaine dans la Compagnie B du 18ème régiment du Génie pendant la 1ère guerre mondiale, durant laquelle il servit en France. A partir de 1918, il se mit à écrire des nouvelles et celles-ci furent publiées dans le Post et dans Collier's. La première, "Four leaved Wildcat" parut dans le Post du 1919 03 18. Ce premier succès ne se démentira pas et il continua d'écrire des nouvelles jusque dans les années 40's.
En parallèle des aventures de James Lee Wong, Hugh Wiley écrivit aussi une série de cinq nouvelles( "Lady Luck", "Fo's Meal a Day", "The Wildcat"...) relatant les aventures  d'un héros noir, Vitus Marsden et de sa mascotte, une chèvre du nom de Lily. Et une série de nouvelles avec un détective chinois du nom de de Kwan Yin qui parurent dans Collier's et réunies dans un livre, "The Copper Mask" .
Il mourut d'une mauvaise grippe le 30 décembre 1968.

Lewis Ransom Freeman (1878-1960) était un explorateur américain, mais aussi journaliste et correspondant de guerre. Il fut diplômé de la Stanford University en 1898.
Sportif accompli, il passa ensuite les treize années suivantes à voyager à travers l'Amérique, l'Asie, l'Afrique et les Iles du Pacifique, alternant quelques retours dans la ville de Pasadena où habitait sa famille.
En 1905, il servit comme correspondant de guerre dans le conflit Russo-Japonais, et en 1910, il devint membre de la commission de la chambre de commerce de la Côte Pacifique qui voyagea en Chine. Pendant la 1ère guerre mondiale, il était correspondant de guerre avec les armées Anglaise, Française et Italienne de 1915 à 1917, puis il devint lieutenant dans la Navy de 1917 à 1918, attaché à la Grande Flotte navale, et membre de la commission inter-alliée pour l'Armistice Naval qui voyagea en Allemagne en 1918.
Après la guerre, il se mit à écrire les récits de ses explorations dans le Pacifique ("In the Tracks of the Trades"), ou sur la rivière Yellowstone ("Down the Yellowstone"), ou dans les rapides de la Rivière Columbia ("Down the Columbia") qu'il descendit jusqu'à Portland, dans l'Oregon, un parcours qui le rendit célèbre. Il écrivit 9 livres de 1918 à 1922, puis un nouveau chaque année jusqu'en 1928.
En 1935, il entreprit un voyage en vélo qui l'emmena de Los Angeles à New York, via Vancouver et Montréal, soient plus de 3500 miles ( plus de 5600 kms!)
Et ce n'est pas fini ! En 1936, il partit en voyage à jusqu'à l'archipel Juan Fernandez (vous savez, l'ile de Robinson Crusoë! ) et la Terre de Feu. Sitôt rentré, il s'engage dans une équipe qui remonta jusqu'aux sources de l'Amazone. En 1938, il entreprit une expédition au sud du Mexique et au Guatemala. En 1939, il partit en croisière aux Galapagos et sur la côte Ouest de la Colombie, et , en 1941, il voyagea au Pérou, en Bolivie et au Brésil...
Freeman était membre du "Explorer Club" à New York.
Il se retira à Pasadena en 1955 et il y mourut en 1960, à l'âge de 82 ans. Il était d'ailleurs encore inscrit en tant qu'étudiant à l'Université de Leicester, et était un grand fan de l'équipe de football d'Arsenal !
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
GEORGE KIBBE TURNER
TRISTAM TUPPER
 
 AOF              AOF
  1922 02 18 Piracy in Reverse (G.K Turner)      1923 02 03 Adventuring  (Tristram Tupper)
 

George Kibbe Turner (1869-1952) était un journaliste d'investigation ("Muckracking journalist = journaliste qui remue la boue") pendant la "Progressive Era". ( Sur ce lien, lisez le chapitre consacré aux journalistes d'enquête )
Il fut aussi reporter et ecrivit de nombreuses nouvelles. Il rejoignit l'équipe de "McClure's" en 1899 et s'attacha à écrire à propos des problèmes urbains. En 1907, il s'attacha à décrire la ville de Chicago qu'il décrivit sans complaisance dans son article "The City of Chicago : A study of great Immorality". Cet article, publié dans McClure's du 06 avril 1907 mettait en évidence qu'il y avait au moins 350 bordels de grande taille dans la ville de Chicago, "foyers" d'au moins 4000 femmes qui rapportaient au moins 50$ par tête... Il écrivit d'autres articles révélateurs sur l'emprise criminelle à NewYork ( "Tammany's Control of New York by Professional Criminals : A Study of a new Period of Decadence in the Popular Governement of Great Cities") et un autre article sur la prostitution à New York ("The Daughters of the Poor : Plain Story of the Development of New York City as a Leading Center of the White Slave Trade of the World, under Tammany Hall") Deux articles (en anglais) édifiants sur le crime organisé et la prostitution à New York au début du XXème Siècle...Journaliste et noveliste très prolifique, retrouvez ici une liste de ses écrits pour les magazines. Certains de ses écrits ont été portés à l'écran, comme  "Roar of the Dragon", réalisé en 1932 ou "Held in Trust" en 1920. Il a aussi écrit les scénarios de "The Tip-Off" en 1931, de "Contre-enquête" et de "Those who dance". Retrouvez ici sa filmographie.

Il est mort à l'âge de 82 ans à Miami, en Floride.

Tristram Tupper (1886-1954)
Diplômé de la "New York Law School" en 1912 commença à écrire après la 1ère Guerre Mondiale. Ce général était un vétéran du service à la frontière Mexicaine et servit pendant les deux Guerres Mondiales. Il était le beau-frère du Général George C. Marshall, l'auteur du Plan Marshall et Prix Nobel de la Paix en 1953.
Pendant quinze ans il écrivit des nouvelles dans des magazines et des scénarios de films pour la Fox, Republic et Universal Pictures.
Il reçut le prix O'Henry en 1921 pour sa nouvelle "Grit".
Il prit sa retraite de l'armée en 1945 et lança une maison d'édition, la Tupper and Love à Atlanta, Georgie.
Il mourut le 30 décembre 1954 à l'âge de 66 ans. Il est enterré au Cimetière National d'Arlington, Virginie.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
OSCAR GRAEVE
 
AOF       
         1921 07 09 Change  (Oscar Graeve)                                   
                                                                         
Oscar Graeve (1884-1939) est né à Astoria, état de New York. Il est mort le 20 Novembre 1939 à l'âge de 56 ans dans les bureaux de Macfadden Publications, 42ème Rue à New York , où il était l'éditeur des fictions pour le journal "Liberty". Il a été retrouvé sans vie, affalé sur une machine "teletype" (téléscripteur)
Précédemment, il fut éditeur en 1927 du journal "Everybody's" puis, de 1928 à 1935 du magazine "The Delineator".
Il a laissé un nombre important de nouvelles, publiées dans tout le pays,  des romans, et une de ses histoires, - "You just can't wait" - a été portée à l'écran en 1919 sous le titre de "The Hometown Girl".
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

RICHARD MATTHEWS HALLET

                   AOF               AOF
         1924 05 03 A Streak of the Mule (R.M Hallet1926 05 29 The Horoscope (R.M Hallet)

                           AOF
                                          1919 08 09 Everything in the Shop (R.M Hallet)

Richard Matthews Hallet est né le 21 juin 1887 à Bath, dans l'état du Maine. Il rentre à Harvard en 1904, et l'année suivante écrit une nouvelle "The Hankerchief" qu'il envoie au "Cosmopolitan". Il reçut une réponse positive... 3 ans après, ainsi que 60 $! Et il se dit que si cela avait marché une fois, il n'y avait aucune raison que cela ne continue pas.
Etudiant brillant, il rentre à la "Harvard Law School" et obtient un poste de secrétaire pour un juge en 1910. Le juge ferme le cabinet l'année suivante pour partir en Europe et emmène Hallet avec lui. Finalement, ils arrivèrent en Australie, le juge ayant changé d'avis. Hallet commença à écrire des nouvelles qu'il envoya à George Horace Lorimer, l'éditeur du Saturday Evning Post. En juin 1912, Lorimer en retint une qui se passait en mer, "The Black Squad". Il est vrai que deux mois après le naufrage du Titanic, le public était friand d'histoires de mer et d'océan. La nouvelle passa dans le Post du 24 Août 1912.
A partir de ce jour, Hallet n'arrêta plus d'écrire, et ses nouvelles paraissaient dans le Post ou Harper's. En 1915, son livre "The Lady Aft" fut même encensé par Rudyard Kipling, l'auteur du "Livre de la Jungle". L'argent commençait à rentrer, mais la guerre survint et, en 1917, il s'engagea comme matelot sur les vapeurs de la Marine Marchande. Il fit plusieurs voyages jusqu'à St Nazaire. Ces années de guerre l'inspirèrent beaucoup, et nombre de ses nouvelles parurent dans le Post. Entre Février et Novembre 1919, pas moins de 10 nouvelles furent éditées par le journal. Puis, entre 1924 et 1936, il écrivit presque exclusivement pour le Post qui payait entre 2000 et 4000 $ la nouvelle, somme considérable à l'époque. Une cinquantaine de ses nouvelles parurent dans cette période. Puis, Lorimer quitta le Post, et Hallet se fit plus rare dans le magazine, la ligne éditoriale et les goûts du public n'étant plus les mêmes. Ensuite, il fut correspondant de guerre dans le Pacifique et sa dernière nouvelle pour le Post "My Uncle's Footprints" parut le 30 Mars 1946.
Il écrivit encore des articles pour différents journaux et magazines, mais ces articles parlaient de sa région, le Maine, au Nord-Est des Etats Unis.
Son dernier article parut en 1967, et il mourut cette même année à l'âge de 80 ans.
Retrouvez ici sa biographie et sa bibliographie.
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
  AYLWARD EDWARD DINGLE              

AOF      AOF
                            1924 11 08 The Tarrible Swede                                 1929 06 15 Harbor Lights 
                              (Captain Dingle)                                              (Captain Dingle)

Aylward Edward Dingle (1874?-1947), connu sous le nom de "Captain Dingle", "Sinbad" ou encore "Brian Cotterell" ( Cottrell était le nom de jeune fille de sa mère) fut un écrivain très prolifique pendant la première partie du XXème siècle. Connu pour sa parodie de Sherlock Holmes intitulée "Watson", il était devenu spécialiste des histoires qui paraissaient dans les "Pulp Magazines". Dingle se fit connaitre surtout  pour ses histoires ayant trait à la Mer, aux aventures et aux romances. Cela était dû à son amour de la mer et de ses voyages sur les océans. Ses titres les plus populaires furent "Gold Out of Celebes" (1920), "Sea worthy" (1930) "The Pirate Woman" (1918) et "Reckless Tide" (1947).
Il est mort le 30 octobre 1947 à Kerrier, en Cornouailles.

**certaines des images et les renseignements proviennent du blog de Bear Alley : http://bearalley.blogspot.fr/2008/09/captain-e-dingle.html
Un autre site parle du Captain Dingle ( ce sont les deux seuls que j'ai trouvés ! ) :
http://pulpflakes.blogspot.fr/2012/09/captain-ae-dingle-sailor-yacht-racer.html

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
 
LOUIS JOSEPH VANCE & FRANCK EDWIN VERNEY
FREDERICK FRANKLYN VAN DE WATER

 
  AOF     AOF
1925 05 16 The mad Dogs and the Minnows                     1924 07 19 Rum
        (L.J Vance & F.E Verney)                     (Frederick F. van de Water)

Louis Joseph Vance (1879-1933) étudia à l'institut polytechnique de Brooklyn puis à l'art Student League dans le but de devenir illustrateur. Il publia un grand nombre de nouvelles dans les magazines. Il se rendit célèbre par une série de huit romans policiers mettant en scène Michael Lanyard, alias "The Lone Wolf" ("Le Loup Solitaire"), cambrioleur repenti.
Le cinéma s'empare de son oeuvre et "The Lone Wolf" apparaitra dans une vingtaine de films interprétés par différents acteurs de second plan comme Bert Lytell (à cinq reprises), Henry B. Walthall, Bertram Grassby, Jack Holt, Thomas Meighan, Melvyn Douglas, Francis Lederer, Warren William (à neuf reprises), Gerald Mohr et Ron Randell. La télévision américaine reprendra ensuite le héros en 1954-1955 pour The Lone Wolf, série de 39 épisodes avec Louis Hayward dans le rôle-titre.
 
Franck Edwin Verney (1882-1941) Ecrivain britannique qui vivait sur l'ile de Wight. Ses sujets de prédilection traitaient de l'administration et de l'armée sous les Tropiques, des nouvelles, et des histoires sportives. Il fut l'éditeur du magazine "British Legion".
Parmi ses écrits, notons une autre nouvelle écrite conjointement avec Louis Joseph Vance, "Base Methods" publiée dans le Saturday Evening Post du 1925 06 06.
Il a également publié une étude à propos du Prince de Galles en 1928, "H.R.H. A character study of the Prince of Wales"

Frederic Franklyn Van de Water (1890-1968) Il fut historien, journaliste, critique, éditeur et auteur ! Cet auteur a écrit plus de 35 livres, comprenant des biographies, des livres historiques, des essais, des histoires mystérieuses et il a signé de nombreuses nouvelles.
Parmi sa bibliographie, notons "Glory Hunter : A life of General Custer" (1934) et "Reluctant Rebel" (1948)
F.F. Van de Water est également l'auteur du livre "The Real McCoy" qui raconte l'histoire du fameux contrebandier William F. McCoy, qui fut un héros national durant la prohibition, connu pour son excellent Rhum non trafiqué à bas prix et dont la devise était "C'est le vrai McCoy" ("The Real McCoy")
Plusieurs de ses manuscrits sont archivés au Middlesbury College dans le Vermont, et ont fait l'objet d'une digitalisation de sauvegarde.

 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

                                   
VOIR MES QUATRE AUTRES PAGES A PROPOS D'ANTON OTTO FISCHER
 
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
 
Magazines Index              SEP Index          INDEX PUBS
accueil
A VENDRE
CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr


 
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site