sep16
                     1922 : 10 Couvertures   Index

                    accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS
Cliquez sur le titre de chaque couverture pour agrandir celle-ci

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


44eme couverture #44 1922 01 14 The Sphinx  (? x ?cm)

On retrouve Buddy Ogden en train de s'extasier devant une photo en stereo, ançêtre de l'imagerie 3D que nous connaissons actuellement. L'appareil qu'il utilise est un "Stéréoscope de Holmes" ( Rebaptisé "The Sphinx" pour l'occasion ! ) qui fut inventé en 1861 par  Oliver Wendell Holmes.
Les stéréoscopes étaient très à la mode pendant l'époque victorienne, et de nombreux modèles virent le jour. Mais celui de Holmes était le plus populaire, car, très simple de conception, il était très bon marché.
L'expression de surprise de Buddy va encore s'amplifier quand il aura visionné toutes les cartes qui se trouvent à ses pieds. Le chien voudrait bien jeter un oeil, lui aussi !
Dans cette couverture on peut aussi remarquer tous les détails de la tenue de Buddy. Le petit col, les genouillères, la chemise à carreaux, les motifs sur la cravatte, les chaussures en cuir. Rockwell ne nous avait pas habitués à un tel luxe de détails ! Et les couleurs sont plus marquées, bien que l'impression de la couverture se fasse toujours uniquement avec les trois couleurs blanc, rouge et noir.
Et puis regardez aussi le pouf sur lequel le garçon est assis ! On à l'impression de discerner chaque point de croix ! Une couverture que je trouvais simpliste au début, mais qui s'avère riche en enseignements sur le travail de Rockwell.
                                   
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
                                                                                 
45eme couverture #45 1922 02 18 Sorting Mail (? x ?cm)

J 'ai passé 30 ans de ma vie au centre de tri d'Orléans à trier du courrier manuellement, alors ce postier de "Sorting Mail" du 1922 02 18 me correspond un peu...
Ce postier-là m'a fait lever à peu près à l'heure où je me couche habituellement quand je travaille la nuit, mais j'étais très heureux qu'il rejoigne ma collection et je l'ai accueilli à bras ouverts !! Le modèle pour cette couverture est Edward Van Vechten.
Pour l'anecdote, Rockwell a eu une petite expérience avec les services postaux, quand il finissait ses études secondaires. Pour gagner un peu d'argent en vue de suivre des cours de dessin et d'art, il acheta la tournée postale qu'un de ses amis faisait pour 25$. Les résidents de ce quartier payait chaque lettre distribuée 25 cents, car la poste ne se déplaçait pas dans ces hameaux éloignés de la ville. Chaque matin, à 5h30, qu'il pleuve ou qu'il fasse beau, Norman pédalait jusqu'au bureau de poste, chargeait les lettres dans une sacoche en cuir, et faisait 2,5 miles pour aller au bout de sa tournée, distibuant les lettres tout au long.
Quand la couverture "Sorting Mail" est parue, des milliers de lettres de protestation en provenance des postiers mécontents arrivèrent au siège du Saturday Evening Post, disant que cette couverture jetait le discrédit sur toute une profession, car tout le monde allait penser que l'agent du centre de tri lisait les lettres et les cartes qu'il triait.
Rockwell répondit aux protestations calmement, expliquant que" le bureau de poste représenté était un tout petit bureau, dans une toute petite ville, avec un petit casier de tri qui avait très peu de cases, et que le postier avait succombé à un sentiment bien humaiin, la curiosité..."
"Si vous vous intéressez aux personnages que vous dessinez, et si vous les comprenez et les aimez, pourquoi la personne qui regarde votre tableau fini ne pense-t-elle pas la même chose que vous ?"
  ( D'après " MY ADVENTURES AS AN ILLUSTRATOR " par THOMAS ROCKWELL ( © CURTIS PUBLISHING COMPANY 1960 ) Page 31
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

nu #46 1922 04 08 Threading the Needle  (64 x 51cm)

On retrouve Dave Campion comme modèle pour cette 46ème couverture " Threading the Needle " datée du 1922 04 08. On le retrouvera dans la même posture - le nécessaire à repriser en moins.. - en 1924 dans une publicité pour Interwoven.

Tenez, jetez un oeil au petit montage que je viens de faire, on pourrait jouer au jeu des 10 différences !

        1922                                           1924
Regard crispé                             Regard reconnaissant
Chaussettes trouées                   Chaussettes Interwoven
Vieux Tabouret                           Siège de style
Costume frippé                           Habits neufs
Boite à couture                           Beau bagage
Espèce de savates                      Chaussures en cuir
Espèce de cravate                       Beau noeud-pap'
Même le chat est inquiet               Le chat doit être avec sa maitresse, pas inquiet pour deux sous !

( J'en ai marqué huit, à vous les autres !... )

Donc : 1922 il n'a pas de femme pour racommoder des chaussettes qui ne sont sûrement pas des Interwoven, même le chat semble sceptique quant à ses capacités de couturier/ravaudeur !
        : 1924, il a le sourire de l'homme dont la femme à garni son beau bagage de plusieurs paires de chaussettes Interwoven et qui l'attend à la maison avec son chat...


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
         
nu #47 1922 04 29 Be a Man (? x ?cm)

La 47ème couverture de Rockwell " Be a Man " du  1922 04 29 m'a fait replonger dans son autobiographie, My Adventures as an Illustrator écrite avec son fils, Thomas. Page 27, Rockwell nous raconte quelques souvenirs de son enfance :
" J'étais un enfant tout maigre. Pas en mauvaise santé, non, mais pas d'une santé robuste non plus ! Ma mère m'appelait " Snow in the Face " ( Face de neige ) tellement j'étais pâle. Les gamins, à l'école, m'appelaient " Mooney " ( Dans la Lune ) parceque j'avais des lunettes. Celles-ci étaient rondes, et c'était nouveau. D'habitude, les lunettes étaient plutôt petites et rectangulaires, mais l'opticien qu'était allé voir ma mère était adepte du progrès, aussi-t-il avait imposé ces lunettes rondes, qui étaient toutes nouvelles ! Comme j'ai pu détester ce surnom de "Mooney" !
Quand j'ai eu 10 ans, j'ai commencé un programme pour renforcer ma musculature, qui était quasiment inexistante.  Tous les matins je faisais plein d'exercices comme des pompes, des sauts, des flexions devant mon miroir. Et chaque matin, avant de commencer ces exercices, je faisais le point devant ce miroir , En fait de progrès, j'avais toujours ce corps maigre, avec ce long cou à la pomme d'Adam prohéminente qui m'embarassait, ces pauvres petites épaules, ces bras sans muscles et ces misérables jambes...
Au bout d'un mois, j'ai arrêté tous ces exercices.
Aussi, à cet âge de 10 ou 11 ans, quand je commençais à m'intéresser à moi, je n'avais pas une grande opinion du bonhomme ! "
Finalement, cette couverture n'est sans doute qu'un autoportrait...pour exorciser cette époque de la pré-adolescence ! D'ailleurs d'habitude sa signature est cachée dans un petit coin anodin de chaque couverture, là où on ne la voit pas tout de suite. Mais là, elle est en plein centre de l'espace blanc, sans rien autour, comme pour le désigner et constater  " Oui, c'est bien Norman Rockwell qui est là, en train de peiner à se faire un corps d'homme. "

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

nu #48 1922 05 20 The Wonders of Radio (? x ?cm)

Revoilà notre Papy ( si ce n'est lui, c'est son frère ) aperçu lors d'une fête d'Halloween... Apparemment, il s'est bien remis de sa frayeur !
Cette fois, il est avec Mamy, et ils écoutent un opéra à la radio. Enfin, quand je dis " ils écoutent ", c'est un bien grand mot. Non, Papy écoute, et Mamy essaie d'intercepter quelques notes. Les femmes américaines ont beau avoir obtenu le droit de vote dans tout le pays en 1920, ce n'est encore pas en 1922 que Mamy sera " chef des écouteurs " !
Et puis Papy doit être un peu radin, car il pourrait acheter un poste radio à haut-parleurs qui diffuse à toute la famille dans le " parlor set " (boudoir) ... mais non ! Il préfère se la jouer perso avec son vieux récepteur à cristal et ses écouteurs !
Papy, cette couverture du 1922 05 20 " The Wonders of Radio " nous montre ton côté un peu réac, il va quand même falloir faire quelques concessions !


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

49eme couverture #49 1922 06 10 Boy Gazing at Window (68,5 x 51cm)

Le jeune garçon fait un peu prisonnier dans cette couverture et les montants de la fenêtre donnent l'impression de barreaux.
C'est qu'il voudrait bien aller faire un tour à la pêche avec son petit chien qui lui réclame une ballade. Sa petite tête implore, et il gratte désespérément au carreau.
L'été est là, les feuilles donnent un peu d'ombre, sûr qu'on serait bien au bord de l'au. En plus la canne est prête et les bestioles sont dans la boite de conserve, prêtes à servir d'appâts pour les poissons.
Hélas ! Il ya ce foutu bouquin à continuer de lire et sûrement l'autorisation maternelle à arracher...
Autant dire que c'est pas gagné.
Cette couverture, "Boy Gazing at Window" a été la deuxième de ma collection, et j'ai une attache particulière pour ce jeune garçon et son regard résigné.
Le garçon s'appelle Franklin H Lischke et voici d'autres couvertures du Post où il posa pour Norman Rockwell : "No Swimming", "Sneezing Spy, "The Rivals", "The Accordionist", "Self Portrait ", "The Buggy Ride", "The defeated Suitor", "Spring".

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

 nu #50 1922 08 19 Setting one's Sight  (? x ?cm)     
 

Dans cette couverture du 1922 08 19 " Setting one's Sight " ( aussi nommée " Ship Ahoy") Rockwell nous présente les rapports entre personnes ägées et enfants sous un air un peu entendu. On voit bien le contraste entre l'habit rapiécé du viellard et les habits neufs du moussaillon. La jambe de bois, le tatouge sur l'avant-bras droit et le perroquet nous font bien comprendre que la vie de cette homme était faite d'exotisme et d'aventures certainement périlleuses alors que la vie maritime du jeune garçon se résume à sa maquette de voilier. Tout cela centré dans la barre du bateau. Hum, je soupçonne Rockwell d'avoir fait là une couverture sans vraiment beaucoup d'âme. Le visage du vieillard exprime juste la bienveillance qu'il a envers le jeune apprenti marin, il l'aide même à soutenir la longue vue, bien trop lourde pour lui. Le vieillard sait, l'enfant découvre
L'année suivante, il refera une couverture sur le même thème, " Vieillard-enfant " pour le Literary Digest du 1923 07 28 "The Litghthouse Keeper's Daughter" où la bienveillance a changé de camp, puisque c'est la jeune fille qui aide le vieux gardien en lui raccommodant sa veste. Le regard reconnaissant du gardien est plein d'humilité envers la gamine qui s'acquitte avec rigueur et application de sa tâche. Sa trousse est là pour nous confirmer son savoir en matière de couture. L'enfant a appris, le vieillard apprécie. Et en 1927, une troisième illustration de Rockwell, magnifique, " The Stay at Homes " ( aussi intitulée " Looking out to Sea " ou " Outward Bounds ", mais c'est le même tableau ) où, sans voir leur visage, on devine que le grand-père regarde son passé alors que l'enfant entrevoit son avenir. Le petit port que l'on entrevoit en bas grâce aux mâts des bateaux, et ce voilier qui vogue vers de lointains horizons renforcent encore ce sentiment d'aventures, passées ou à venir. Enfant et ancien sont unis dans les mêmes sentiments
Beaucoup d'émotions dans ce tableau, un des chef d'oeuvres de Rockwell. Mais paradoxallement, ce projet de couverture fut refusé par le Post et servit d'illustration pour le Ladie's Home Journal! Un manque de clairvoyance inhabituel de la part de Lorimer, et un des rares loupés du Post !

        
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

nu #51 1922 09 09 The Rivals (? x ?cm)

Le " petit gros " , sur cette couverture du 1922 09 09 " The Rivals " s'appelle Buddy Odgen. ( Il me fait penser au gros Spanky, personnage des "Petites Canailles", série qui passait quand j'étais gamin dans les années 60 sur la 2ème chaine de télévision et qui me faisait bien rire... )
C'est une vieille connaissance des lecteurs du Post car c'est un habitué de l'atelier de Norman Rockwell. On le retrouve en effet sur plusieurs autres couvertures. C'était l'ami de Billy Paine, et une bonne rivalité les associait à propos de savoir qui était le modèle favori de Rockwell - qui, à l'époque réalisait une couverture toutes les six semaines ! -. De nombreuses prises de becs émaillaient leurs rencontres, Buddy Ogden était le plus fort physiquement, et sortait souvent vainqueur des bagarres et engueulades. Mais Billy Paine fit plus de couvertures que lui ! Chacun d'eux était payé 3 dollars la séance de pose.
L'autre  garçon, à gauche s'appelle Franklin H Lischke et voici d'autres couvertures du Post où il posa pour Norman Rockwell : "No Swimming", "Sneezing Spy, "Boy Gazing at Window", "The Accordionist", "Self Portrait ", "The Buggy Ride", "The defeated Suitor", "Spring".

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

nu #52 1922 11 04 Cinderella (? x ?cm)

La Cendrillon de Norman Rockwell, sur cette couverture du 1922 11 04 " Cinderella " est bien rêveuse, et se verrait bien avec autre chose qu'un balai à la main.
L'année suivante, Rockwell reprendra le même thème avec une autre couverture, mais pour le " Literary Digest ", cette fois. Il sagit de " Dreams " paru le 1923 11 17. Cendrillon est en train d'astiquer une vieille lampe, les yeux dans le vague. Mais l'antiquaire n'est pas loin, et nul doute qu'il va vite la ramener à la dure réalité ! Rockwell pousse même la similitude entre les deux couvertures en faisant figurer le petit chat sur les deux, sans doute pour adoucir cette terne vie de servante.
Norman Rockwell a peint d'autres couvertures pour le Post, où la rêverie et le désir / besoin de changer d'existence sont des leitmotivs pour ses acteurs. Homme ou femme, jeune ou adulte, il a su capter avec justesse le flot de sentiments qui traverse leurs visages dans ces moments de rêverie intense.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

nu #53 1922 12 02 Santa's Helpers (81 x 71cm)
                                                 
Rockwell nous a gâté pour cette couverture de Noël "Santa's Helpers" du 1922 12 22. Un beau Père Noël et ses elfes qui bossent pour lui! On les croirait vrais. Ils sont tous occupés à fignoler les commandes, vue l'imminence de Noël. Plus que deux jours !Ils n'ont quand même pas l'air très contents que leur patron se repose pendant qu'eux sont affairés ! Mais ils connaissent leur boulot, et ils l'assument. Ils règleront leurs comptes après...
En tout cas, on peut leur faire confiance, tout sera prêt grâce à eux Rockwell reprendra le même thème pour sa couverture de Child Life de 1954.
Un certain Edward Caddy aurait inspiré Rockwell pour le personnage du Père Noël. En tout cas, ce document le laisse à penser !
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



                    accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site