sep16
1958 : 5 Couvertures
                 1959 : 4 Couvertures     Index
                    accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS
Cliquez sur le titre de chaque couverture pour agrandir celle-ci


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

299eme couverture #299 1958 03 15 Before the Shot (? x ?cm)

En 1958 étaient parues des couvertures dans la veine de ce qu'il avait toujours fait " Before the Shot " du 1958 03 15  ou bien " The Runaway " où il excelle dans l'art de raconter une histoire en une image. Le gamin sur les deux couvertures est le même, Eddie Locke.
Le docteur s'appelle Donald Campbell et cette scène, qui ne l'a pas vécue? Il est en train de préparer l'injection qu'il doit faire au gamin et celui a déjà partiellement découvert la future cible !!! Regardez comme il s'informe du diplôme du docteur... Est-ce que cela suffira à le rassurer. On ne parierait pas, non ?
Cette couverture occasionna de grande discussions parmi la famille de Rockwell et leurs amis pour savoir ce qu l'on pouvait réellement montrer des fesses du gamin. N'oublions pas qu'en fin des années 50, le McCarthysme avait fait des ravages, non seulement au détriment du communisme, mais aussi au bénéfice de la censure... Et d'ailleurs, l'Amérique se retranche toujours aujourd'hui derrière une pudibonderie  qui semble anachronique. Enfin! Revenons plutôt aux fesses du gamin.
Certains disaient d'en montrer moins, d'autres en voulaient davantage. Finalement, Norman s"enferma dans son atelier et après mûres reflections se dit que le compromis qu'il faisait en faisant tenir le pantalon par le jeune Eddie jusqu'à mi-fesse satisferait tout le monde, et ne choquerait personne. Ce qui, en plus, mettait une touche d'humour supplémentaire dans cette illustration.
Le Docteur Campbell se rappelait  de Norman Rockwell comme d'un homme gentil, généreux, attentionné et qui ne manquait jamais de saluer les gens dans la rue en leur disant "Hello ! Alors comment ça va?"
** Eddie Locke se rappelle quand Rockwell le sélectionna pour cette couverture.
"Il sélectionnait les candidats en dehors de la cafétaria. Le Principal, un homme très imposant, venait, nous faisait lever de notre siège et nous emmennait auprès de Monsieur Rockwell. Celui-ci nous interviewait et appelait ensuite nos parents. Je ne pense pas qu'aucun des garçons qui furent "castés" par Rockwell ne se doutaient de l'importance du peintre.
Le docteur Campbell était mon docteur habituel, et il était une personnalité importante de la ville. Ce n'était pas la première fois que je montais sur cette chaise pour recevoir une injection. Mais il n'était pas là quand nous avons pris la pose, et c'est Louie Lamone, le photographe attitré de Rockwell, qui posa à la place du docteur! **
Le Docteur Campbell a pris sa retraite en 1989 à l'âge de 83 ans et est décédé en 2001, à l'âge de 95 ans.

**" BEHIND THE CAMERA " par RON SCHICK (© LITTLE BROWN 2009 ) p.186

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

300eme couverture #300 1958 06 28 The Jockey (84 x 78,5cm)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

302eme couverture #301 1958 08 30 Knot Hole (? x ?cm)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

301eme couverture #302 1958 09 20 Runaway (91 x 90cm)

L'inspiration de cette couverture vint à Rockwell à cause d'un souvenir d'enfance.
*"Je m'étais enfui de la maison quand j'étais gosse à Mamaroneck, et je déambulais le long de la plage, donnant des coups de pied dans les pierres, et regardant les moutons sur la crête des vagues. Mais bientôt, la nuit tomba, et un vent froid se leva qui faisait gémir les arbres. Alors, je rentrai à la maison...
Après la première esquisse que je fis de ce tableau, je le peignis deux fois. Nous avions pris des photos dans un restaurant "Howard Johnson" à Pittsfield, Massachussets,  mais j'ai ensuite changé le décor pour quelque chose de plus rural, car je voulais véhiculer l'idée que le gamin s'était enfui de la ville avant d'étre appréhendé. Et j'ai pris un autre modèle pour le barman, car j'ai pensé qu'un homme mûr serait plus à même de comprendre la fugue qu'un homme plus jeune ."*
Regardez les détails dans " The Runaway " qui rendent cet épisode de fugue enfantine encore plus vivant : les reflets sur les tabourets en inox, le tabouret du policier qui est plus bas que celui du gamin, ( ils n'ont apparemment pas le même poids ! )  Regardez aussi les chaussettes qui plissent sur les jambes du gosse, sa chaussure délacée, le sucrier, avec le sucre en pente dedans, car il vient juste de servir, le café qui commence tout juste à passer et qui n'est pas encore bien noir, la cigarette au coin de la bouche du barman, le menu derrière celui-ci, écrit à la craie, la vieille radio, et les gâteaux dans le présentoir, tout cela rend formidablement crédible la peinture de Rockwell. ( Le modèle qui posa pour le policier est Richard Clemens et le gamin n'est autre qu'Eddie Locke, que l'on a vu dans "Before the Shot" du 1958 03 15 )
**Clemens se rappelle que Rockwell et lui "étaient assis au comptoir, les bras sur le zinc, et qu'ils se regardaient. Je ne pense pas qu'on soit restés plus de deux heures D'ailleurs sur le photos qui furent prises, la montre que porte le barman atteste que les prises de vue entre la première et la dernire photo n'ont pas dépassé une demi-heure. Eddie Locke, qui avait apprécié d'être assis dans le voiture de police qui avançait avec les sirènes, croyait que Rockwell travaillait vite pour profiter du peu d'attention que peut porter un gamin de huit ans.
Dans les cinq décades écoulées depuis cette couverture, Clemens ajoute que cette couverture rime avec un renforcement des lois qui encadrent la protection et le service. Où que vous alliez, dans les postes de police, ou dans les agences pour le respect des lois, vous verrez une reproduction de "The Runaway" suspendue à un mur..." **
Richard Clemens est décédé il y a quelques mois. Retrouvez-le sur cette vidéo en compagnie d'Eddie Locke au Musée Norman Rockwell de Stockbridge, où ils étaient conviés à partager leur souvenir à propos de "The Runaway".
Et retrouvez plusieurs des modèles du peintre, dont Clemens et Locke sur une vidéo tournée pour le 50ème anniversaire de "The Runaway" en 2008
Richard Clemens est mort en Mai 2012 à l'âge de 84 ans.

*Dans "THE NORMAN ROCKWELL ALBUM"par NORMAN ROCKWELL (© Double Day & Company 1961) p.166

** Dans "BEHIND THE CAMERA"par RON SCHICK (© LITTLE BROWN 2009 ) p.188
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

303eme couverture #303 1958 11 08 Elect Casey (132 x 106,5cm)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

304eme couverture #304 1959 02 14 Jury Room (? x ?cm)


Regardez les membres du jury dans " Jury Room " du 1959 02 14 qui tentent désespérément de convaincre la seule jurée qui n'est pas d'accord, dans l'atmosphère enfumée de la pièce.  Rockwell lui-même est penché au dessus de cette femme qui résiste car elle croit en son intime conviction.
Cette couverture n'est pas sans rappeler le film de Sydney Lumet " Douze hommes en colère" sorti l'année précédente, où un juré parmi les douze n'est pas convaincu de la culpabilité de l'accusé, car il voudrait que certaines zones d'ombre soit réexaminées.
Un film admirable, que je conseille à chacun de visionner. Henri Fonda y est exceptionnel.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

305eme couverture  #305 1959 05 16 Easter Morning (134,5 x 124,5cm)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

306eme couverture #306 1959 06 06 Graduate (189 x 91,5cm)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

307eme couverture #307 1959 10 24 A Family Tree (117 x 106,5cm)

" A Family Tree ", du 1959 10 24 a pris de longs mois à Rockwell avant d'être terminé. Il voulait montrer combien est complexe l'Héritage Américain, avec ses mélanges de Nord et de Sud, d'indiens et de cowboys, de pionniers et de pirates. C'est l'Héritage Américain comme il est vraiment, celui qui montre les aristocrates avec les gens du peuple. Norman a mis du temps, car il a modifié de nombreuses fois sa toile avant d'arriver au résultat final. Dans sa première version, c'était un Aristocrate et sa Lady qui étaient au pied de l'arbre... la version finale démarre avec un pirate et sa femme, peut-être une prise de guerre?
Et Rockwell profite de cette présence de pirates pour rendre hommage à Howard Pyle, qui fut un de ses peintres modèles : le coffre sur l'ile porte les initiales " H.P "
Rockwell apparait aussi dans ce tableau, en une sorte d'homme d'église, avec son col serré. Il est sur la même ligne que ce pirate avec la grande barbe grise...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

                    accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site