THE FOUR FREEDOMS
 
 

    accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS  
Cliquez sur le titre de chaque couverture pour agrandir celle-ci

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
A PROPOS DE
sep1938


THE FOUR FREEDOMS
 
sep1943ff
 
** Rockwell se demandait comment  il pourrait retranscrire les “Quatre Libertés” sur des tableaux. Il voulait faire une série d’illustrations inspirées par le discours qu’avait fait Franklin Delano Roosevelt le  06 Janvier 1941 à propos des « Four Freedoms » (Les Quatre Libertés). Quand toute l’Europe était tombée sous le joug d’Hitler, le Président avait appelé les Américains à aider à stopper les tyrans comme le dictateur allemand, et il avait parlé de ces Quatre Libertés.
Rockwell relut les mots du Président : "La première de ces libertés est la liberté de parole (Freedom of Speech), partout dans le monde. La deuxième est la liberté de culte (Freedom of Worship) partout dans le monde. La troisième est la liberté de vivre à l‘abri du besoin (Freedom from Want) partout dans le monde, et la quatrième est la liberté de vivre à l’abri de la peur (Freedom from Fear) partout dans le monde."
Onze mois après ce discours, les Japonais bombardèrent Pearl Harbour et les Etats Unis entrèrent en guerre le 08 Décembre 1941. Maintenant les soldats américains combattaient partout, au cœur des batailles de la Seconde Guerre Mondiale, et la guerre n’était guère favorable aux alliés. Aussi, Rockwell voulait peindre sa vision des Quatre Libertés et l’offrir comme sa contribution à l’effort de guerre. Il espérait ainsi que ses illustrations aideraient les Américains à comprendre pour quoi ils se battaient.
D’autres artistes avaient été commissionnés par le gouvernement pour peindre des fresques, des timbres et des imprimés illustrant ces Quatre Libertés. Leurs images étaient belles, mais pas dans le style de Rockwell. La parole de Roosevelt était tellement grande et noble, comment Rockwell pourrait-il la retranscrire en images concrètes ? "Je continuais à me mettre dans tous mes états pour trouver des idées, écrivait Rockwell, mais rien ne marchait."

Un jour qu’il tournait dans son lit à la recherche d’une idée, "comme les minutes passaient, vides et sombres,  je me rappelais soudain comment Jim Edgerton, s’était levé pendant une réunion de municipalité et avait parlé d’une chose qui ne plaisait pas à tout le monde. Mais tous l’avaient laissé parler sans l’interrompre.
Mon Dieu ! Ça y était ! J’avais mon « Freedom of Speech » (liberté de parole) Et j’allais illustrer ces Quatre Libertés en faisant poser mes voisins d’Arlington"
Rockwell était si excité qu’il se leva, s’habilla, et enfourcha sa bicyclette pour aller frapper chez son ami Mead Schaeffer, pour lui en faire part, bien qu’il fut 3h00 du matin ! Les jours suivants, Rockwell fit des croquis en taille réelle de ce qu’il avait l’intention de faire. Ensuite, les deux compères partir à Washington avec ces croquis pour en soumettre l’idée au gouvernement.
Mais le gouvernement n’était pas intéressé. Rockwell et Schaeffer étaient à la ramasse de voir qu’ils essuyaient des refus bureau après bureau. La guerre se passait mal, et les officiels étaient surchargés de travail. Le sous-secrétaire au département de la Guerre dit à Rockwell : "Nous aimons votre vision des Quatre Libertés, mais nous ne pouvons pas. Nous n’avons juste pas le temps de nous en occuper. Je pense qu’elles auraient été une bonne contribution. Nous serions très heureux si quelqu’un les publiaient."
Découragés, Rockwell et son ami Schaeffer repartirent pour le Vermont mais en faisant un détour pour voir Ben Hibbs, l’éditeur du Post. Rockwell avait quelques projets de couvertures à lui vendre, et il savait que Hibbs en achetait souvent. Hibbs demanda à Rockwell comment s’était passé le voyage à Washington. Et quand celui-ci lui montra les croquis qu’il avait faits, Hibbs fut tout excité et dit à Rockwell : "Vous devez les faire pour nous… Laissez tomber tout le reste. Réalisez juste les Quatre Libertés"
Ils retournèrent à Arlington et Rockwell se mit au travail.
 
sep1943ff  Freedom of Speech

Mais les choses n’allaient pas comme il le désirait et il peignit quatre fois « Freedom of Speech ».
"Je l’avais pratiquement terminé deux fois, trouvant que quelque chose n’allait pas, alors qu’il ne restait que quelques jours de travail." Il avait commencé en représentant une réunion municipale, mais il y avait trop de personnages dans le tableau. A la fin il fit un gros plan sur un seul homme prenant la parole devant ses voisins.
C'est Carl hess qui est debout et Jim Martin est celui qui se retourne. Les autres voisins qui ont posé pour ce tableau sont Bob Benedict, Harry Brown, Rose Hoyt, et Harry Hess

 sep1943ff  Freedom of Worship

Ce fut ensuite le tour de Freedom of Worship (Liberté de culte). La première version de ce tableau se passait dans un salon de coiffure et mettait en scène un Juif qui se faisait raser par un coiffeur protestant alors qu’un prieur catholique et un homme de couleur attendaient leur tour, chacun d’eux appréciant la compagnie des autres. Mais ce tableau, quand il fut soumis à l’appréciation de ses amis, ne fit pas l’unanimité. "Les curés ne ressemblent pas à ça” disaient les catholiques." Son juif et son homme de couleur ne plaisaient pas à ses amis. Aussi Rockwell écarta cette illustration et en commença une autre, et finalement, il représenta un groupe de personnes, les mains jointes pour la prière, chacun implorant son Dieu dans sa propre croyance.
Les voisins qui ont posé pour ce tableau sont Jim Martin juste après Rose Hoyt (la jeune femme blonde), Walter et Clara Squiers, Evelyn Hardy, Winfield Secoy et Amelia Harrington.
Ensuite, « Freedom from Want » et « Freedom from Fear » vinrent très facilement. Il reprit ses croquis originaux et les compléta.

 sep1943ff  Freedom from Want

Pour “Freedom from Want” il représenta sa famille pendant le repas de Thanksgiving, réunie autour de la dinde. "Une des rare fois où j’ai mangé mon modèle !" dit-il. En plus de la dinde, les autres modèles sont Jim Martin ( en bas à droite) Mary Rockwell (2ème à gauche) et Dan Walsh, Shirley et Will Hoisington, Charles et Florence Lindsey, Thaddeus Wheaton et Lester Brush.

 sep1943ff  Freedom from Fear

Pour « Freedom of Speech », il peignit un couple de parents bordant leurs enfants à l’abri dans leur lit. On retrouve une fois de plus Jim Martin (Il est sur les quatre tableaux !) accompagné ici de Margie Coulter, ainsi que les deux enfants David Squiers et Dorothy Lawrence.

Une fois terminés, Rockwell amena les “Four Freedoms” à Ben Hibbs. Le Post fit paraître les illustrations dans quatre N° consécutifs datés de 1943 02 20, 1943 02 271943 03 06 et 1943 03 13 et ce fut un succès énorme. Les illustrations étaient accompagnés de textes d'auteurs très connus :  Booth Tarkington pour "Freedom of Speech", Will Durant pour "Freedom of Worship", Carlos Bulosan pour "Freedom from Want" et Stephen Vincent Benét pour "Freedom from Fear". ( Ces liens mènent aux textes originaux )
Les abonnés réclamaient des posters, et le gouvernement demanda s’il pouvait utiliser les images. Le 15 mai 1943 le Post publia même une lettre de Roosevelt appuyant  la vente des bons de guerre qui offraient à chaque souscripteur une reproduction des tableaux.
Des expositions des quatre tableaux parcoururent les Etats Unis, drainant 1.222.000 visiteurs dans 16 villes.
4.000.000 de posters furent imprimés, et la vente des bons de guerre due aux « Four Freedoms » rapporta exactement la somme de 132.992.539 $ !!!
Les Américains aimaient ces peintures, mais Rockwell n’était pas satisfait avec elles. « Je n’ai jamais aimé « Freedom from Fear » et “Freedom from Want”. Aucune des deux n’a le moindre impact” disait-il. Il pensait que “Freedom from Fear” était pleine de suffisance, car elle suggérait que les Américains pouvaient mettre sans crainte leurs enfants au lit, alors que les familles Européennes croulaient sous les bombes. Et il voyait « Freedom from Want » comme un portrait de la surabondance à une période ou les nations en guerre crevaient de faim. « Je pense que les deux avec lesquelles j’ai eu le plus de problèmes de réalisation, « Freedom of Speech » et « Freedom of Worship » ont plus de portée et parlent plus et mieux. »
Les critiques d’art n’étaient pas toujours d’accord avec Rockwell et beaucoup d’entre eux pensaient que c’était « Freedom from Want » et « Freedom from Fear » qui étaient les plus porteurs. Chacun jugera.
Mais il n’y a aucun doute que les « Four Freedoms » furent un apport majeur à l’effort de guerre Américain. Comme le disait Ben Hibbs, "Ces quatre tableaux devinrent très vite les plus connus et les plus appréciés de cette époque. Ils apparurent juste à temps alors que la guerre se déroulait de tous les côtés, et les Américains furent inspirés par la force et la beauté de leurs messages."
Les « Four Freedoms » sont parmi les plus connues et les plus aimées des peintures aux Etats-Unis, et leur message est toujours aussi fort de nos jours, comme au temps où elles apparurent : “Freedom of Speech”, “Freedom of Worship”, “Freedom from Want”, and “Freedom from Fear” pour tous, partout dans le monde. **
Les "Four Freedoms" voyagent régulièrement et sont parfois exposées dans différentes villes, comme ici à Los Angeles en 1965.
Je vous invite également à consulter le long article que Wikipédia consacre aux Quatre Libertés

Voici également un film (en anglais) en provenance du Musée Norman Rockwell de Stockbridge, racontant en images d'époque la genèse et l'histoire des Quatre Libertés . Vous y verrez Le discours de Roosevelt, Norman Rockwell, ses modèles, et l'engouement du public. Indispensable pour une meilleure compréhension !

Ces quatre chef-d'oeuvres sont exposés au Norman Rockwell Museum, voici en complément, quelques détails de ces tableaux, par la conservatrice du musée, LAURIE NORTON MOFFATT (Auteur de : " NORMAN ROCKWELL : A DEFINITIVE CATALOGUE " (© Norman Rockwell Museum 1986) qui répertorie et date toutes les oeuvres de Norman Rockwell. Enorme !

"Freedom from Want" a fait l'objet de nombreuses parodies, mettant en scène Mickey, Superman,  les Simpsons et beaucoup d'autres... retrouvez-les ici ! Et même Barrack Obama n'y a pas échappé, le N° de Novembre 2011 de USA Week-End lui était consacré !
D'autres parodies, comme celle d'Art Spiegelman, dénoncent la haine qui s'installe insidieusement contre les musulmans

**Cet article sur les "Four Freedoms" a été rédigé à partir du document écrit par Aila Rankin que j'ai trouvé sur le blog:  http://coffeeandcaffeine.blogspot.fr/2007/06/four-freedoms.html
Je me suis éfforcé d'en faire une traduction la plus proche du document d'origine, qui est fort complet et résume bien la situation et l'état d'esprit qui ont prévalu à la réalisation de ces tableaux.
Que l'auteur en soit ici publiquement remercié.

¤¤¤¤¤¤¤
Je viens d'acquérir une enveloppe de 1943 contenant les quatre illustrations de Rockwell qui étaient offertes pour la souscription aux bons de guerre ("War Bonds)
L'enveloppe et les illustrations sont d'origine.

1943 Four Freedoms 1943 Four Freedoms
      1943 Four Freedoms Enveloppe              1943 Freedom of Speech

 1943 Four Freedoms  1943 Four Freedoms 1943 Four Freedoms
    1943 Freedom of Worship             1943 Freedom from Want             1943 Freedom from Fear

 De même, j'ai pu me procurer aussi un des quatre posters (102cm x 72 cm) rappelant le combat dans lequel le pays était engagé, et qui concernait toute la population.
Très heureux de mes achats...
 1943 Four Freedoms 1943 Ours... to fight for Freedom from Want

Et puis voici les Quatre Libertés telles que je les ai vues au Mémorial de Caen le 2019 06 03

nr1943 nr1943 nr1943 nr1943
       Freedom of Speech              Freedom of Worship           Freedom from Want            Freedom from Fear
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

  accueil                                                     Quoi de neuf sur le site?
                    Page Précédente                                     Page Suivante
                                CONTACT : SERGIO     E-mail : lescinqs_nr@hotmail.fr
                    Magazines Index                 SEP Index             INDEX PUBS

 



Créer un site
Créer un site